Vous êtes ici : Accueil > Publications > Biodiversité

Publications Biodiversité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page
septembre 2013

Les couverts fleuris ont de multiples objectifs. Ils permettent, bien entendu, d'embellir le paysage, mais ils servent également de refuge pour la biodiversité animale et végétale. Quelques informations techniques, économiques sont disponibles dans ce document.

Ces couverts permettent, lorsqu'ils sont mis en place, de développer l'activité des insectes pollinisateurs. Cela est donc également bénéfique pour la culture jumelée.

L'implantation de couverts faunistiques et floristiques présente un grand intérêt : celui d'aider à la préservation de certaines espèces animales et végétales. Ils permettent de créer des zones refuges pour la flore et la faune sauvage. Ces couverts peuvent être annuels ou pérennes et faire l'objet de subventions.

septembre 2013

Les bandes enherbées présentent un intérêt évident pour la faune sauvage mais aussi pour la qualité de l'eau et contre l'érosion du sol. Elle doit répondre à un cahier des charges précis et doit s'adapter au besoins de l'exploitant.

La bande enherbée est un couvert végétal multifonctionnel d’au moins 5 mètres de large (minimum légal) composée d’une flore adaptée aux caractéristiques spatiales de la parcelle, à son environnement ainsi qu’aux exigences de l’exploitant. Cet aménagement présente des intérêts environnementaux, agronomiques et paysagers.

Un semis de prairie joue un rôle important dans un système d’exploitation agricole souhaitant globalement favoriser la biodiversité. La prairie offre un habitat pour la faune champêtre, permet aux pollinisateurs et auxiliaires de cultures de trouver nourriture et refuge.

L’obligation de couverture des sols ne pousse pas à la curiosité hors de la traditionnelle moutarde. Cependant, les couverts végétaux ne doivent pas être négligés pour booster la fertilité, restructurer les sols… et favoriser la biodiversité !

Couvées d’oiseaux, jeunes chevreuils, lièvres… qui n’en a jamais vu passer dans la barre de coupe de la faucheuse ou de la moissonneuse, surtout dans les dernières lamées où ils se sont réfugiés ? A cet endroit, faucher à vitesse très lente peut éventuellement leur laisser une petite chance. Pour bien faire, foin ou moisson, ...

L’élargissement des barres de coupe et la puissance accrue des matériels offrent des vitesses de travail élevées. Ces progrès techniques risquent de provoquer des dégâts importants pour la faune sauvage.