Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Retour sur les Rencontres Régionales de l'Economie du 11 février à Saiont-Quentin

Retour sur les Rencontres Régionales de l'Economie du 11 février à Saiont-Quentin

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

A l'inititive de la Banque de France, la Chambre d’Agriculture, la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, ces rencontres sont l’occasion de faire un bilan sur les résultats économiques de la Région Hauts de France et se projeter sur les enjeux de 2020.

 

Voici le retour pour le domaine agricole :

 

Afin d’étayer l'analyse du service économie et prospective de la Chambre d’Agriculture des Hauts de France a réalisé une enquête d’opinion auprès des agriculteurs de la région avait été réalisée. 

Le bilan de l’enquête d’opinion sur 2019 est plutôt encourageant : 3 exploitants sur 5 considèrent que l’année est plutôt bonne, voire bonne. Cette perception est à nuancer en fonction de la taille des exploitations. Une différence qui s’explique par les filières concernées : les exploitations les plus grandes sont souvent basées sur les filières betteravières et céréalières qui ont dû faire face à une évolution des courts mitigée et des conditions climatiques difficiles.
De même, les filières viande sont dans une situation économique compliquée à l’exception du porc qui a connu une année exceptionnelle suite à la forte demande chinoise et les cas de peste porcine africaine

Globalement les éléments les plus marquants pour les producteurs des Hauts de France restent les conditions climatiques et l’impression d’être stigmatisés par la société.

 

Le cas du département de l'Aisne

Dans le département de l’Aisne, seulement 43% des exploitants considèrent que la situation est bonne à plutôt bonne. Un taux plus faible que pour la région qui s’explique par la typologie des exploitations de l’Aisne et la place importante des filières betteraves et céréalières sur le département.

Le commerce avec l’extérieur :

2019 est la première année qui présente un déficit sur la balance commerciale agricole et agroalimentaire, principalement due à une balance commerciale des industries agro-alimentaire déficitaire quand la balance commerciale des produits agricoles bruts reste positive.

L’emploi en agriculture :

Entre 2019 et 2018, on compte +15% d’emploi dans l’agriculture.

1 agriculteur sur 5 projette de recruter en 2020 (majoritairement des emplois saisonniers), soit 16 000 intentions d’embauches pour l’année à venir, principalement dans les productions d’élevage hors sol (volaille, porcs) et les filières aux travaux saisonniers (maraîchage, arboriculture, etc).

Mais les exploitants ont de plus en plus de difficultés à trouver les bons collaborateurs. 

Quelles projections pour l’avenir ?

Plus d’un agriculteur sur deux se déclare incertain pour 2020 et 40% déclarent ne pas avoir de perspectives de développement.

Les principales sources de préoccupations sont :

  1. La conjoncture économique,
  2. Les évolutions sociétales,
  3. L’évolution du climat.

 

Le point d’actualité des ZNT :

Une première évaluation de l’impact potentiel des Zones de Non Traitement dans les Hauts de France a été présentée, cette réforme représenterait un impact de :

  • 32 millions d’euros de Chiffre d’Affaire,
  • L’équivalent de plus de 120 exploitations agricoles,
  • Plus de 1 150 emplois (amont et aval) concernés.

Un bilan a été effectué sur les autres activités économiques. On peut notamment noter que les Hauts de France présentent 3 fois plus de création d’entreprises que de défaillances en 2019 et que si les chiffres du chômage restent élevés avec 10,5% (contre 8,3% en France), la région reste globalement créatrice d’emplois avec cependant une dynamique en baisse (2017 reste l’année record de création d’emplois en Hauts de France).