Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’Agriculture française, une position de leader européen qui s’étiole?

Même si, la France confirme en 2017 sa position de premier pays agricole européen, le pays doit s’adapter depuis les années 2000 à un contexte européen de plus en plus concurrentiel et spécialisé.

Au premier rang des pays agricoles européens, tant pour les productions animales que végétales, la France est aujourd’hui talonnée par ses partenaires. Leader en 2017 pour les productions de céréales, de vin et de volaille, le pays est désormais surpassé par l’Allemagne pour les productions de bétail et de plantes fourragères. En termes de valeur ajoutée générée par l’activité agricole, la France n’est que le second pays européen (15,9% de la valeur ajoutée européenne) derrière l’Italie.


Une concurrence accrue des nouveaux états membres 
Entre 2000 et 2015, les bénéfices du marché commun et les aides communautaires allouées aux nouveaux états membres ont contribué à faire converger les agricultures européennes. En 15 ans, la production agricole des 10  pays entrés dans l’Union en 2004 a augmenté deux fois plus vite que celle des anciens états membres (70% contre 30%) ; leur part dans la production européenne passant de 12,2% à 15,4%. 
Les hausses de production concernent principalement les produits phares de l’agriculture française. Ainsi, la production de céréales et de plantes industrielles a plus que doublé dans les nouveaux états membres (notamment dans les pays Baltes et la Slovaquie). Quant à la production de volailles, elle a été multipliée par 4 en Pologne.


Une spécialisation croissante pour une plus grande compétitivité dans les anciens états membres 
Pour s’adapter à ce nouveau contexte, les grandes puissances agricoles européennes renforcent leurs positions sur les productions où des avantages comparatifs existent. L’Espagne a ainsi augmenté sa production de fruits tropicaux ou d’olives, produits peu soumis à la concurrence des nouveaux états membres. Alors que Royaume-Uni se spécialise davantage dans la production de viande et l’Italie dans la production de vin. 
En revanche, même si elle renforce ses positions sur les productions de céréales et de plantes industrielles, la France reste un pays relativement généraliste par rapport aux autres anciens états membres (excepté l’Allemagne).


Part de chaque pays dans la production agricole européenne et spécialisation productive de 2000 à 2015 (source INSEE).