Vous êtes ici : Accueil > Publications > Environnement, territoire > Biodiversité Agroforesterie

Biodiversité Agroforesterie

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Au préalable, nous pourrions définir l’agroforesterie comme étant un mariage entre arbres et cultures, la rencontre entre environnement forestier et le monde agricole au sein de la même parcelle.

La chambre d’Agriculture Hauts-de-France est partenaire du projet AGFORWARD qui vise à promouvoir les pratiques agroforestières en Europe. Dans ce cadre la, elle suit un réseau de parcelles agroforestières et étudie notamment l’influence des aménagements agroforestiers sur le salissement des parcelles par les adventices.

Depuis plusieurs années, les Chambres d’agriculture picardes étudient l’impact des systèmes agroforestiers sur les grandes cultures afin de répondre aux questions des exploitants. Quels sont les bénéfices environnementaux ou agronomiques ? De quelles aides peut-on bénéficier ? Et bien sûr, quel est l’impact économique de...

La Chambre d’agriculture des Hauts-de-France suit un réseau de parcelles aménagées en bordure et de parcelles agroforestières. Elle étudie notamment l’influence des aménagements sur les populations d’auxiliaires et sur le salissement des parcelles.

Les éléments paysagers (bandes fleuries, bandes enherbées, haies, agroforesterie,…) ont de nombreux intérêts au sein de l’exploitation agricole. Ont-ils un réel impact sur la lutte biologique? Pourraient-ils permettre de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires? Quelles répercussions sur le salissement des parcelles?

Les intérêts de l’agroforesterie sur l’érosion, la fertilité des sols, la qualité de l’eau, la biodiversité, etc, sont aujourd’hui bien connus. Cependant, ces connaissances ne permettent pas aujourd’hui de répondre à la question récurrente des agriculteurs: «Est-ce que l’agroforesterie sera rentable dans mon champ?».

Les arbres et arbustes ont de nombreux intérêts sur une exploitation agricole. Au-delà du maintien et du bon entretien de l’existant, on peut envisager d’en planter.