Vous êtes ici : Accueil > Publications > Biodiversité en pratique: Faciliter la préconisation des mesures de gestion sur les mares agricoles

Biodiversité en pratique: Faciliter la préconisation des mesures de gestion sur les mares agricoles

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les mares sont des milieux riches, accueillant une grande diversité d’espèces végétales et animales. Elles sont également d’une grande utilité pour l’Homme : elles peuvent, entre autres, contribuer à l’amortissement des crues et à l’épuration des eaux. Cependant, de nombreuses mares ont disparu de nos paysages ces dernières années (30 à 50% depuis 1950 d’après le Ministère de l’écologie). Par le biais des MAEc, les agriculteurs peuvent s’engager pour l’entretien et la préservation des mares agricoles. En Picardie, 3316 mares ont été engagées en MAEc de 2009 à 2016. Pour les accompagner au mieux dans cette démarche, la Chambre régionale d’agriculture a travaillé en 2017 sur un diagnostic écologique permettant d’avoir une première idée de l’état écologique de la mare et ainsi d’aider à la formulation des recommandations de gestion.

 

Typologie des mares agricoles

Dans la suite du diagnostic, une typologie des mares agricoles a été élaborée à partir de prospections de terrain effectuée sur le territoire isarien, et d’une analyse de leurs caractéristiques. 7 types ont été identifiés, avec les recommandations de gestion correspondantes :

-    mare à eau libre avec peu ou pas de végétation: dans le 1er cas, surveiller le développement de la végétation et intervenir si elle met en cause la pérennité de la mare. Dans le 2ème cas, identifier la cause de l’absence de végétation (pollution, piétinement…).
-    mare à hélophytes*1 avec un fort envasement: un faucardage ou un curage échelonné sur plusieurs années peuvent être nécessaires pour freiner son atterrissement.
-    la mare à hélophytes et hydrophytes*2: si le recouvrement de la végétation est important, il faut réaliser un faucardage/écrémage d’une partie des hélophytes ou hydrophytes. Un curage peut être nécessaire si la vase représente plus de 60% de la profondeur de la mare.

-    mare à Lentilles ou Algues filamenteuses: réaliser un écrémage de la surface de l’eau et chercher à identifier la cause du développement des Lentilles ou des Algues. Il existe plusieurs espèces de  Lentilles, il peut être intéressant d’identifier l’espèce présente pour ajuster la gestion.
-    mare à ligneux : privilégier la taille des branches présentes au-dessus de l’eau et vérifier l’incidence de l’ombrage sur la pérennité de la mare.
-    mare à ligneux et à hélophytes: privilégier la taille des branches présentes au-dessus de l’eau, et vérifier l’incidence de l’ombrage sur la pérennité de la mare. Envisager un faucardage des hélophytes si le recouvrement est important ou un curage sur plusieurs années s’il y a un fort envasement.
-    mare à végétation non aquatique : un curage peut être envisagé pour essayer de retrouver la dynamique de la mare.

Des fiches typologiques ont été réalisées pour chaque type de mare, contenant une description les recommandations de gestion spécifiques. Ces dernières sont à adapter au cas par cas (contexte, espèces…).

*1Plante vivant dans la vase mais dont les feuilles se situent au-dessus de la surface de l’eau.
*2Plante vivant en permanence immergée dans l’eau.

 

Contact : Emilie Destrieux, Chambre d’agriculture de l’Oise (03 44 11 44 52 ou emilie.destrieux@oise.chambagri.fr).
Photo : « Mare à hélophytes et hydrophytes » (crédit photo : Paul Delmas)