Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Photovoltaïque, une filière qui murit

Photovoltaïque, une filière qui murit

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Ces derniers mois le photovoltaïque a connu une forte croissance avec l’installation de grosses centrales au sol. Cette croissance n’a pas profité aux petites installations mais a permis une baisse régulière des coûts des équipements.

Pour une installation d’une puissance de 100 kWc , nous sommes à ce jour à 90 centimes € du watt crête. Si la tendance se confirme, la parité réseau, pour tous les types d’installations, serait atteinte sur l’ensemble du territoire métropolitain d’ici 2020. Dans ce contexte, les acteurs de la filière, travaillent activement pour faire évoluer favorablement le cadre réglementaire, technique et tarifaire.

L’un des principaux objectifs des professionnels est de relancer le marché des petites et moyennes installations qui seraient dédiées à l’autoconsommation. Ségolène Royale s’intéresse également à cette question de l’autoconsommation.

Cet été un appel d’offre a été lancé pour des projets de 100 à 500 kW qui auto-consommeraient au minimum 50% de l’électricité solaires produite. Les autres 50% seraient injectés sur le réseau avec un tarif d’achat spécifique.

Pour les centrales solaires de puissances inférieures, l’autoconsommation avec injection sera facilitée dès 2017. Les auto-consommateurs qui veulent revendre le surplus d’électricité devront uniquement s’équiper d’un compteur Linky et mettre en place des onduleurs spécifiques.

Auteur: Xavier Téterel, conseiller bâtiment énergie - Chambre d'agriculture de l'Oise

Contacts des Chambres d'agriculture:
Aisne, Guillaume Rautureau
Oise, Xavier Téterel
Somme, Romain Six